Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 22:01

 

 

Depuis sa parution en 1970, ce bouquin a connu un très grand succès en librairie et retrace les principales batailles des tribus indiennes, au XIXème siècle.

On suit les épopées des Sioux, des Apaches, des Comanches et des Cheyennes mais aussi de tribus moins connues commes les Modocs de Californie ou les Utes du Colorado qui ont été totalement décimés.

Le livre s'achève par le massacre de Wounded Knee, où la tribu du chef Miniconjou Big Foot fut anéantie par les mitrailleuses Hothckiss de l'armée américaine, en 1890. Cet évènement marquait la fin des guerres indiennes.

De traités non respectés en traitrises, ce bouquin vient rappeler que la conquête de l'Ouest fut quand même un des plus grands hold-ups de l'histoire de l'humanité...

Repost 0
Published by JiCé - dans Bouquins
commenter cet article
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 19:32

 Ce bouquin retrace la vie du chanteur mythique d'AC/DC.

On suit d'abord son enfance en Ecosse. Déjà, il est attiré par la musique, fasciné notamment par les groupes de cornemuses.

Puis, comme beaucoup de britanniques à cette époque-là, sa famille émigre en Australie et s'établissent à Fremantle.

Ronald Belford Scott, que sa mère appelera toujours Ron, découvre le Rock'n Roll et forme son premier groupe, les Valentines.

Ils écument l'ouest de l'Australie de Perth à Adelaide, en passant par Melbourne.

A cette époque, dans les 60's, le seul groupe australien ayant percé sont The Easybeats, rendus célèbres grâce à leur tube "Friday on my Mind" que David Bowie reprendra sur l'album "Pin-Ups", et au sein duquel évoluaient Harry Vanda et Georges Young, le propre frère de Malcolm et Angus, qui produiront plus tard la crème des groupes australiens, The Angels, Rose Tatoo....

Après l'aventure des Valentines, Bon rejoint un autre groupe, Fraternity, et se fait ainsi connaître dans l'est de l'Australie.

Puis, en 1974, il fait la connaissance de deux gamins de Sydney, Malcolm et Angus Young qui l'embauchent au sein d'AC/DC.

La légende est en marche...

Le livre nous fait découvrir un homme galant, poli, intelligent mais aussi un fêtard invétéré, alcoolique et excessif, au charisme incontestable!

Une des plus belles phrases du livre: "Dans AC/DC, les membres étaient les lettres du logo; Bon, lui, en était l'éclair, au milieu!"

 

 

Repost 0
Published by JiCé - dans Bouquins
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 20:58

 

Journaliste pour Rock & Folk, Best, RTL, France Inter et RMC, Jean-Noël Coghe retrace, dans cette biographie, le destin de ce musicien irlandais aussi génial qu'humble (comme quoi, on peut très bien s'appeler Gallagher et ne pas choper la grosse tête...)

Depuis son enfance à Cork où il se prend de passion pour le Rock et le Blues (mais aussi le Jazz...)  jusqu'à son décès désolant en 1995, le bouquin suit la vie de Rory Gallagher: son coup de foudre très jeune pour la Stratocaster qu'il conservera toute sa vie et qu'il finira par récupérer après se l'être faite voler; le soutien indéfectible de son frère Donal, ses débuts au sein de Taste, ses concerts un peu partout dans le monde, une rencontre incongrue avec Maxime Leforestier et surtout une dévotion totale à sa musique.

Repost 0
Published by JiCé - dans Bouquins
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 16:59



Ce livre retrace une page peu glorieuse de l'Histoire des Etats-Unis d'Amérique.

Les Cherokees, avec les Creeks, les Séminoles, les Chocktaws et les Chickasaws, formaient ce que l'on appelait à l'époque les cinq nations indiennes civilisées.
Ces nations, qui vivaient dans le sud-est des Etats-Unis, avaient adopté le mode de vie des Blancs.
A tel point que les Cherokees avaient créé des écoles, une constitution, une police, une presse et même un alphabet inventé par un dénommé Sequoyah.
Les plus fortunés possédaient même des esclaves d'origine africaine!
Malgré cela, l'état de Georgie, avec la bénédiction du président des Etats-Unis de l'époque, Andrew Jackson (à côté duquel Georges W. Bush passerait presque pour Mère Teresa...), a exigé que les Cherokees soient expulsés de leur terre d'origine. Tout cela au nom du christiannisme, de la civilisation et (Hem! Faut le dire vite) de la démocratie!
Le fait que l'on y trouve de l'or (que les Cherokees n'avaient même pas le droit d'extraire de leur propre territoire!) a célé leur sort:
Durant l'hiver 1838-1839, la totalité de la nation Cherokees a été contrainte de s'exiler vers l'Ouest jusqu'au "Territoire Indien" qui allait plus tard devenir l'état de l'Oklahoma.
Sur les 16000 personnes expulsées, 4000 ont perdu la vie, dont un tiers avant même leur départ dans des fortins construits à la hâte, en quelque sorte, les premiers camps de concentration...

Repost 0
Published by JiCé - dans Bouquins
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 22:36




Un paysan Chinois suscitait la jalousie des plus riches du pays parce qu’il possédait un cheval blanc merveilleux.



Chaque fois qu’on lui proposait une fortune pour l’animal, le vieillard répondait :
— " Ce cheval est beaucoup plus qu’un animal, pour moi, c’est un ami, je ne peux pas le vendre."
Un jour, le cheval disparut. Les voisins rassemblés devant l’étable vide donnèrent leur opinion :
— "Il était prévisible qu’on te volerait ton cheval. Pourquoi ne l’as-tu pas vendu ? "
Le paysan se montra plus dubitatif :
— " N’exagérons rien, dit-il. Disons que le cheval ne se trouve plus dans l’étable. C’est un fait. Tout le reste n’est qu’une appréciation de votre part. Comment savoir si c’est un bonheur ou un malheur ? "
Les gens se moquèrent du vieil homme. Ils le considéraient depuis longtemps comme un simple d’esprit.



Quinze jours plus tard, le cheval blanc revint. Il n’avait pas été volé, il s’était tout simplement sauvé et présentement ramenait une douzaine de chevaux sauvages avec lui. Les villageois s’attroupèrent de nouveau.
— "Tu avais raison, ce n’était pas un malheur mais une bénédiction."
— "Je n’irai pas jusque là, fit le paysan. Contentons-nous de dire que le cheval blanc est revenu. Comment savoir si c’est une chance ou une malchance ?"

Les villageois se dispersèrent, convaincus que le vieil homme déraisonnait. Recevoir douze chevaux était indubitablement un cadeau du ciel. Qui pouvait le nier ?

Le fils du paysan entreprit le dressage des chevaux sauvages. L’un d’eux le jeta à terre et le piétina. Les villageois vinrent une fois de plus donner leur avis :
— « Pauvre ami ! Tu avais raison, ces chevaux sauvages ne t’ont pas porté chance. Voici que ton fils unique est estropié. Qui donc t’aidera dans tes vieux jours ? Tu es vraiment à plaindre. »
— "Voyons rétorqua le paysan, n’allez pas si vite. Mon fils a perdu l’usage de ses jambes, c’est tout. Qui dira ce que cela nous aura apporté ? La vie se présente par petits bouts, nul ne peut prédire l’avenir."



Quelques temps plus tard, la guerre éclata et tous les jeunes gens du pays furent enrolés dans l’armée, sauf l’invalide.
— « Vieil homme, se lamentèrent les villageois, tu avais raison, ton fils ne peut plus marcher, mais il reste auprès de toi tandis que nos fils vont se faire tuer."
— "Je vous en prie, répondit le paysan, ne jugez pas hâtivement. Vos jeunes sont enrolés dans l’armée, le mien
reste à la maison, c’est tout ce que nous puissions dire. Dieu seul sait si c’est bien ou mal. »

Repost 0
Published by JiCé - dans Bouquins
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 19:42




Biographie de Richard Neville, jeune australien qui, au coeur des 60's bouillonnantes, lance en Australie, puis en Angleterre "OZ", un magazine underground, subversif et provocateur, complètement en phase avec le mouvement hippy qui est en train de naître.
Evidemment, la liberté de ton du magazine se heurte au puritanisme et au conservatisme de l'establishment qui n'y voit qu'une revue indécente et immorale.
Tout cela est raconté avec beaucoup d'humour et, au delà de la chronique des "Swinging sixties", le livre se révèle un formidable hymne à la liberté d'expression!
Notion que je partage complètement quant à la tenue de mon blog!
En cela, il m'est une source d'inspiration!



Repost 0
Published by JiCé - dans Bouquins
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 21:04



En janvier 2004, le "Bugaled Breizh", "L'enfant de Bretagne" en français, sombrait mystérieusement au large du cap Lizard, près de l'Angleterre.
Les cinq membres d'équipage pourtant chevronnés et compétents, y ont tous laissé leur vie.
Dans son livre, "Adieu Bugaled Breizh", l'écrivain Yann Quéffélec revient sur cette tragédie avec la conviction que ce fier et imposant chalutier a été entrainé par le fond par un sous-marin.
C'est également mon opinion.
Plusieurs détails sont troublants, notamment, selon les premiers témoins, la présence sur les lieux du naufrage de deux radeaux de secours, l'un rouge vif, l'autre orange.
Or, le Bugaled Breizh ne possédait pas de radeau rouge.
En outre, au moment des faits, plusieurs sous-marins de l'OTAN participaient à des exercices dans le secteur. Ils étaient anglais, français, hollandais ou allemands.
De plus, ce genre de manoeuvres attire également, incognito, des navires espions russes, chinois ou autres...
Saura-t-on un jour la vérité?

Repost 0
Published by JiCé - dans Bouquins
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 21:33


Pendant les vacances, j'ai lu avec plaisir ce livre du romancier américain Jim Harrison que j'apprécie beaucoup!




Plaqué par sa femme à soixante ans, Cliff décide de quitter sa ferme dans le Michigan et de prendre la route à la découverte des états de l'Ouest américain. A chaque état qu'il traverse, il y dépose une pièce de puzzle représentant cet état. A la fin, il rebaptise d'ailleurs les tous états du nom d'une tribu indienne. Exemple: le Colorado devient Ute, le Kansas Wichita, l'Arizona Apache et le Dakota du Sud Lakota. Le bouquin, truffé de personnages trucculents est très agréable à lire!

Repost 0
Published by JiCé - dans Bouquins
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de JiCé
  • Le blog de JiCé
  • : Le blog d'un fan de Rock, de Blues, de Soul, de Reggae...enfin bref, de bonne musique, mais aussi de cinéma, de naturisme et de petits jeux! Très sympa!
  • Contact

Profil

  • JiCé
  • Bien que ultra-timide, je suis le mec le plus cool de la planète! Fan des Stones,j'adore le Rock et le Blues, mais aussi le Hard-Rock, le Reggae, la Soul...Mon péché mignon? Le naturisme!
  • Bien que ultra-timide, je suis le mec le plus cool de la planète! Fan des Stones,j'adore le Rock et le Blues, mais aussi le Hard-Rock, le Reggae, la Soul...Mon péché mignon? Le naturisme!

Riff'n Kiff

Recherche

Le monde est Stones

Breizh Atao

Peace and Love

Texte Libre